Inspiration

Bienvenue en France !

Avec un apport de 4,65 milliards d’euros à l’économie française, la présence des étudiants étrangers sur le territoire devient un axe clé de la politique économique. Mais au delà de ce critère, pourquoi l’accueil de ces étudiants est si important ? C’est ce que nous avons cherché à savoir en rencontrant Perle Ceccomori. L’occasion également de revenir sur son parcours d’entrepreneur.

Perle Ceccomori et Gwenaelle Pellerin ont trouvé la solution parfaite pour accueillir les étudiants étrangers en France grâce à une plateforme en ligne créée de toute pièce par elles-même : Feel Français. Fière de leur parcours et idée, le chemin n’est tout de même pas simple afin de s’insérer dans le monde de l’éducation et de faire connaître leur système. Néanmoins, le marché s’ouvre de plus en plus grâce à la volonté du gouvernement d’augmenter le nombre d’étudiants étrangers et d’améliorer la qualité de leur accueil.

Peux-tu nous résumer ton parcours en quelques mots ?

Après un Bachelor en communication à Sup De Pub, je suis partie faire un Master à l’université de la Sunshine Coast en Australie. Lorsque je suis rentrée en France, j’ai commencé un CDI qui a duré 3 ans chez Espaces TV Communication, filiale d’IPSOS. Puis j’ai tout quitté pour une nouvelle expérience à l’étranger, cette fois en Argentine. J’ai travaillé pour une entreprise franco-argentine qui fabrique des jeux pour enfants de luxe, nommée “Mon Petit Art”. Je travaillais dans la maison de la fondatrice, à Buenos Aires, où je l’observais chaque jour en pleine créativité et je me suis rendue compte que je voulais aussi travailler à mon compte.

En Argentine, tout le monde a sa boite car clairement tout se fait au black donc on se lance rapidement et facilement. Je remarquais aussi que les Argentins étaient fascinés par la France et j’étais gênée car je connais le gap entre le rêve de la vie à la française et la réalité du terrain et de l’administration. Tous ces éléments m’ont permis de me lancer dans la création de Feel Parisien qui est devenue aujourd’hui Feel Français.

Après plusieurs années passées dans diverses entreprises, tu lances en 2015 Feel Français. Comment s’est passée la transition de salariée à entrepreneur ?

Je n’avais pas du tout prévu de créer ma société lorsque j’ai démissionné. Je suis partie à l’étranger car j’en avais besoin. Après une expérience incroyable en Australie, je voulais recommencer ! J’avais 25 ans. A cet âge, c’est simple avec les visa vacance-travail. Lorsque j’ai crée ma société, ça n’a pas été simple. On garde en tête qu’il faut un apport pour se lancer, mais on imagine mal que durant un an, voir plus, nous allons devoir vivre sans salaire dans une ville cher comme Paris.

Heureusement, j’ai pu compter sur une aide de l’état (RSA) et sur un incubateur public offert (BGE). J’ai d’ailleurs lu qu’ils changent le système en Novembre pour que l’on puisse maintenant obtenir le chômage, même si on démissionne, et qu’on a un projet sérieux. J’ai l’impression que cette loi a changé pour bénéficier à tous les salariés qui souhaitent entreprendre mais n’osent pas se lancer, en particulier, faute de finance.

S’auto-gérer, se lever tous les matins et travailler pour construire quelque chose, sans que l’argent ne rentre, n’est pas simple non plus. Je n’avais ni associé, ni coworking. Les livres de développement personnel et professionnel, ainsi que la coach que je voyais à l’époque ont été ma motivation.

Au bout d’un an, j’ai obtenu un gros contrat en B to B et j’ai pu commencer à apprécier ma situation. Aujourd’hui, 4 ans après la création de ma société, je remercie le ciel chaque jour d’avoir eu ce déclic imprévu lors de mon séjour à l’étranger car je peux profiter pleinement de ma vie au quotidien : mes propres collaborateurs, bureaux, horaires, objectifs, profits….

Je n’accepterais également rien qui me ferait perdre la chance d’être ma propre boss !

Perle CeccomoriFounder & CEO de Feel Français

Peux-tu nous présenter Feel Français ?

Feel Français est une agence trilingue située à Paris, qui propose une plateforme digitale automatisée dans le but d’aider des centaines d’étudiants chaque année. Nous traitons 14 services nécessaires à une installation en France : logement, banque, téléphone, assurance habitation, assurance responsabilité civile, VISA, validation du VISA une fois en France, CAF, carte de transport et son renouvellement, CPAM, mutuelle, électricité et titre de séjour.

Les étudiants peuvent tout faire par eux même grâce aux explications de notre plateforme multilingue, qui réunit l’information et les différents contacts au même endroit. Ils peuvent réserver un logement, ouvrir un compte bancaire ou encore obtenir une carte SIM en quelques minutes sur la plateforme, grâce à nos partenariats. Nous venons aussi dans les établissements en début d’année pour faire des ateliers. Ils peuvent nous contacter par Skype, tél, email et RDV face à face toute l’année.

Pourquoi l’accueil des étudiants étrangers est un sujet important selon toi ?

Les étudiants étrangers sont jeunes et ne font pas forcément ce qu’on leur demande. Ça peut avoir des conséquences dramatiques. Pour l’assurance santé, beaucoup ne font pas la démarche en ligne. J’ai déjà eu une étudiante qui s’est retrouvée avec 15 000€ de frais d’hospitalisation à payer sans être couverte ! Certains restent bloqués dans un aéroport lors de vacance sans pouvoir rentrer en France car ils n’ont pas fait valider leur VISA ou leur titre de séjour.

On a beau envoyer des emails et prévenir des démarches, seulement peu le font. Grâce à l’onglet “attestation” sur notre plateforme, nous pouvons récupérer la preuve que chaque étudiant a bien une assurance santé, fait la validation de son VISA ou payé la nouvelle taxe française CVEC, en quelques cliques seulement. C’est un process qui peut prendre des heures à une école qui fait tout à la main.

En 2018, le gouvernement a lancé la stratégie “Bienvenue en France”, peux-tu nous en dire plus sur cette initiative et en quoi Feel Français s’y inscrit ?

Il y a de plus en plus de migrations d’étudiants internationaux dans le monde entier. Ça apporte du PBI à un pays, mais aussi une bonne image car les meilleurs profils viennent chez eux pour étudier et travailler si il y a de bons programmes. Ainsi c’est la course au podium chaque année.

La France vacille entre la 3ème et 4ème place. Le gouvernement souhaite passer de 300 000, à plus de 500 000 étudiants étrangers, en 2027. Pour cela, ils se rendent bien compte qu’ils doivent, en parallèle, faciliter les procédures administratives et améliorer l’accueil. Ça va de pair ! Ils ont donc créé un label “Bienvenue en France” avec 3 niveaux afin que l’on puisse savoir quels services nous attendent en s’inscrivant dans tel ou tel établissement.

Feel Français remplit la totalité des critères 2 et 4 des 5 indicateurs du label. Les écoles ont déjà beaucoup de travail et il est difficile de leur demander de remplir la totalité des indicateurs par eux même, c’est pourquoi le gouvernement autorise à passer par des agences spécialisées, comme la nôtre, pour valider un maximum de critères.

Startup Nation, GAFA… On vit une époque qui cherche à tout prix à rendre le rôle d’entrepreneur le plus sexy possible, parfois même jusqu’à la caricature. C’est quoi, dans le monde réel, une vie d’entrepreneur en France ?

Selon moi il y a deux types de startups. Celles qui ont besoin d’argent vite pour croître. Elles vont donc faire une levée de fond, se payer un salaire et recruter une équipe dès le début. La plupart vendent dès que c’est lancé et recrée quelque chose derrière. Ce sont les serial entrepreneurs.

Et il y a un autre modèle, comme notre startup, qui a vu un besoin et a créé un service qui ne demande pas beaucoup de fond d’investissement. Nous pouvons réinvestir nos propres bénéfices. C’est moins sexy car nous n’avons pas plein d’argent à dépenser dans de beaux bureaux, des séminaires incentives et une armée de salariés mais nous restons 100% maître du jeu.

Personnellement je ne compte ni vendre, ni recréer. Je ne suis pas une serial entrepreneuse et je n’ai jamais suivi de cours d’entrepreneuriat. J’ai eu un projet, et je me bats pour lui jusqu’au bout.

Lorsque j’ai crée ma société, ça n’a pas été simple. On garde en tête qu’il faut un apport pour se lancer, mais on imagine mal que durant un an, voir plus, nous allons devoir vivre sans salaire

Perle CeccomoriFounder & CEO de Feel Français

Quels sont les principaux obstacles que tu as rencontré dans les premières années de vie de Feel Français ?

En plus, du manque de revenu et de l’auto discipline, je dirais garder confiance en son projet et en soi. J’ai été seule pendant trois ans, avant de m’associer avec une connaissance.

Maintenant à deux c’est plus sympa, dynamique et créatif. J’ai eu beaucoup de “mauvaises nouvelles” mais parfois une seule bonne peut rééquilibrer le jeu et remotiver !

Comment maintiens-tu un équilibre vie pro / vie perso avec ton agenda de CEO ?

Je suis célibataire depuis le début de la création de ma société donc en toute franchise ma vie pro empiète énormément sur ma vie perso. Je fais tout même le Miracle Morning tous les matins pour la santé de ma vie perso et grâce à mon associée je peux maintenant presque ne pas regarder mon ordinateur lorsque je suis en vacance !

Quel est ton moteur au quotidien, ta source principale de motivation ?

Mes clients actuels reconduisent en général nos contrats chaque année et nous nous occupons donc de centaines d’étudiants. C’est aider tous ces étudiants qui me motive ! Je n’accepterais également rien qui me ferait perdre la chance d’être ma propre boss !

C’est une liberté que je souhaite à tous. D’ailleurs, lorsqu’on aura des salariés j’essayerai de tester le modèle de la transparence des salaires, du télé-travail, des horaires libres, le management circulaire et non verticale, etc…

Pour finir, que signifie "Be Healthy" pour toi ?

Etre bien dans son corps et dans sa tête ! Simple à dire mais une vie d’apprentissage à mettre en pratique. Je m’amuse beaucoup avec le coaching, les voyages, les soins énergétiques et les livres afin de travailler sur mon “Be Healthy”. J’écris même un livre sur la loi de l’attraction (sortie Mai 2020). Bien sûr, amis, familles et sorties c’est important mais ça a été exploré de fond en comble à ma vingtaine.

Pour en savoir plus sur Perle, vous pouvez la suivre sur Linkedin.